En annonçant la stratégie nationale du gouvernement pour la protection de l’enfance ce 28 janvier, la ministre des solidarités et de la santé et le secrétaire d’État à la protection de l’enfance ont réussi la prouesse d’annoncer « une réflexion pour mobiliser des personnels de l’Éducation Nationale pour intervenir sur un certain nombre de cas » en ignorant totalement l’existence des assistant-e-s de service social de l’Education nationale !

Invisibilisé.es par la politique ministérielle les quelques 3 000 « AS » de l’Éducation Nationale subissent au quotidien l’indigence des moyens, l’absence totale de pilotage politique comme de reconnaissance institutionnelle. Pourtant, dans les secteurs comme dans les établissements où ils interviennent, les AS de l’Education jouent un rôle essentiel de prévention et d’accompagnement pour les jeunes et leurs familles.

Pour la FSU, une école au service de tou.tes et pour la réussite de tou.tes les jeunes nécessite la présence d’assistant-e-s de service social partout pour constituer de véritable équipes pluri-professionnelles dans les établissements. En Bretagne comme ailleurs, hélas, nous en sommes loin alors que le rectorat n’a de cesse de « redéployer les moyens » en dégarnissant toujours plus d’établissements afin de pallier le manque de moyens !

Vous lirez ci-dessous le communiqué du SNUASFP : COMMUNIQUE DE PRESSE Stratégie Nationale Protection de l'enfance